Prise du crayon : révisons nos positions

 

En visite dans les écoles, les enseignants nous demandent souvent comment ils devraient aborder la prise du crayon. Est-ce une notion à enseigner? La prise instinctive devrait-elle être respectée ? Est-ce que seulement la prise traditionnelle à trois doigts devrait être favorisée?

La fonction de la prise du crayon

La prise à trois doigts avec le crayon en appui sur le majeur, qu’on appelle la prise tripode, a longtemps été considérée comme la prise la plus mature et efficace pour la manipulation du crayon. On pensait qu’elle était la seule à permettre :

  • une liberté de mouvements de l’index, du majeur et du pouce;
  • une stabilité de la main;
  • un contrôle du crayon pour des traits arrondis et fluides.

Mais qu’en est-il de la fonction? La prise du crayon n’est pas un objectif en soi. Le but ultime n’est pas tant de « tenir » le crayon d’une manière précise mais de le contrôler aisément pour écrire des lettres de belle qualité, enchaînées et exécutées rapidement avec un minimum d’effort. Au-delà de la prise du crayon, l‘objectif est que l’ÉCRITURE soit fonctionnelle!

Ainsi, un questionnement surgit : existe-t-il un lien entre la prise du crayon et l’écriture fonctionnelle, c’est-à-dire l’écriture rapide et de bonne qualité? Des chercheurs se sont penchés sur ce point. Afin de l’évaluer, ils ont effectués des mesures de vitesse, lisibilité, fatigue, pression sur le manche du crayon et pression sur la mine, auprès de centaines d’enfants et d’adultes. La conclusion de ces travaux fait consensus : la prise tripode n’est pas la seule à mener à une écriture lisible, rapide et sans fatigue.

Les prises du crayon suivantes sont désormais considérées comme équivalentes pour l’atteinte d’une écriture fonctionnelle:

Tripode dynamique

Le bout du pouce est sous le manche du crayon, il fait opposition à l’index et contribue à mobiliser le crayon qui s’appuie sur le majeur;

Quadripode dynamique

Le bout du pouce est sous le manche du crayon, il est en opposition au majeur et contribue à mobiliser le crayon qui s’appuie sur l’annulaire;

Tripode latérale

Position identique à la tripode dynamique, mais le pouce vient s’appuyer sur le côté de l’index;

Quadripode latérale

Position identique à la quadripode dynamique, mais le pouce vient s’appuyer sur le côté de l’index;

Autres prises

Dans toutes les recherches consultées, d’autres prises moins fréquentes ont aussi été observées sans nuire à la vitesse ou à la qualité de l’écriture et sans entraîner davantage de fatigue.

Ces prises du crayon permettraient un contrôle équivalent du crayon et l’atteinte d’une écriture comparable. On mesure de plus grandes forces exercées sur le manche du crayon dans les prises dites latérales, mais celles-ci ne nuiraient en rien à l’écriture et n’occasionneraient pas plus de fatigue.

D’ailleurs, les études rapportent que même chez les adultes, les prises énumérées plus haut sont fréquemment utilisées. De plus, il arrive souvent que la personne modifie sa prise du crayon au cours d’une même tâche d’écriture, sans perdre en vitesse et en lisibilité. Ce serait, semble-t-il, une stratégie pour gagner en endurance.

Identification d’une prise du crayon efficace

Concrètement dans le quotidien, on doit se poser les questions suivantes afin d’évaluer l’efficacité d’un enfant avec son crayon:

  • Est-ce que ce sont surtout ses doigts qui contrôlent le crayon?
  • Est-ce que les mouvements produits sont petits, précis et rapides?

Si oui, maintenir la prise du crayon est le choix à faire.

Si non, voici des pistes d’interventions:

  • des exercices pour améliorer la dextérité, le contrôle des muscles de l’épaule et du tronc,
  • un changement de position des doigts, tout en s’assurant que ce changement entraîne une meilleure précision, vitesse ou aisance du tracé (car c’est parfois l’inverse qui se produit)
  • une modification de la forme, de la taille ou de la texture du crayon, toujours en s’assurant des effets positifs de ce changement sur la précision, la vitesse et l’aisance de l’enfant lorsqu’il utilise son crayon.

Téléchargez gratuitement l’outil d’aide à l’évaluation de l’efficacité de la prise du crayon  que nous vous avons préparé.

Donc, les études nous ramènent à l’essentiel de la fonction d’une prise du crayon soit l’écriture lisible et rapide. L’efficacité de celle-ci ne se mesure certainement pas à une position de doigts sur le crayon. Il va sans dire qu’il est préférable de laisser davantage de liberté dans la mise en place d’une prise de crayon. Il serait stratégique de mettre nos efforts dans le développement de bons muscles des mains, des membres supérieurs et du tronc, de même que dans le développement de la dextérité et du contrôle du crayon.

Quelques recommandations pour stimuler la prise efficace du crayon:

  • varier les types de crayons utilisés (crayons de cire, marqueurs, crayons de bois, craies) de différentes formes et tailles: gros crayons, crayons courts, crayons toupies …
  • varier les outils utilisés (pinceaux, rouleaux de peinture, étampes …)
  • varier la position des surfaces de travail et la taille de l’activité (tableau, chevalet, feuille de papier collée au mur, feuille de papier au sol, asphalte, petits papiers…)
  • faire des activités de précision de toutes sortes avec les crayons, en alternance avec des gestes de plus grandes amplitudes.

Ergothérapie en groupe pendant l’été : un bon départ pour l’écriture

Un enfant proche de vous a besoin d’un coup de pouce pour l’écriture? Chaque été depuis plus de quinze ans, notre clinique vous permet de profiter de l’été pour aider les enfants dans le développement efficace du contrôle de son crayon et des gestes automatisés de l’écriture. Le but est que l’écriture lui demande le moins d’attention et de contrôle conscient possible. Le tout se déroule en s’amusant dans des univers débordants de plaisir et d’imagination.

5-6 ans

Pour les futurs élèves de première année : ils voyageront Au pays des mains en l’air

6-7 ans

Pour les futurs élèves de deuxième année : ils deviendront des espions À la recherche du Capitaine Alphabits

8 ans +

Pour les plus vieux : ils devront délivrer La Forteresse Attachée

Obtenir des services

À tout âge

Nous sommes disponibles en tout temps pour des interventions dans nos cliniques, à domicile ou en milieu scolaire. Contactez-nous!

 

Références

Koziatec, S.M., & Powell, N. J. (2003). Pencil grips, legibility, and speed of fourth-graders’ writing in cursive. American Journal of Occupational Therapy, 57, 284-288

Shah, L. J., & Gladson, B.L. (2015). The relationship of pencil grasp on college students’ handwriting speed and legibility. Journal of Occupational Therapy, Schools & Early Intervention, 8, 180-191

Schwellnus,H., Carnahan, H., Kushki, A., Polatajko, H., MissiunaC., & Chau, T. (2012). Effect of pencil grasp on the speed and legibility of handwriting in children. American Journal of Occupational Therapy, 66, 718-726.

Schwellnus,H., Carnahan, H., Kushki, A., Polatajko, H., MissiunaC., & Chau, T. (2013). Writing forces associated with four pencil grasp patterns in Grade 4 children. American Journal of Occupational Therapy, 67, 218-227.

 

Cet article a été rédigé avec la collaboration de Judith Beaulieu.

 

Par , 11 juin 2018   |   Catégorie : Blogue EDME | Apprendre et comprendre | EDME |   |   Étiquettes : , , ,

 

 

Commentaires fermés sur Prise du crayon : révisons nos positions

La section commentaires est maintenant fermée.